Le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est une condition de plus en plus observée dans les écoles et le milieu de la santé. En fait, la quantité de personnes reconnues et traitées pour un TDAH a fortement augmenté ces dernières années, ce qui a mené plusieurs chercheurs et professionnels de la santé à penser que beaucoup de personnes perçues comme souffrantes d’un TDAH ne le sont pas vraiment et vivent plutôt d’autres types de problèmes. Puisque chaque année scolaire comprend des élèves nés à des dates différentes, certains sont plus jeunes que d’autres et leurs comportements peuvent varier au point où les plus jeunes d’une même année pourraient davantage être reconnus et traités pour un TDAH que les plus vieux, puisque souvent moins matures.

Une équipe de scientifiques de la région de Boston a testé cette hypothèse en utilisant une importante base de données américaine de réclamations d’assurances, qui comporte des informations sur la reconnaissance (diagnostic) et le traitement d’un grand nombre de problèmes de santé y compris le TDAH. Ils ont étudié les différences dans le nombre de diagnostics et de traitements pour tous ces problèmes entre les jeunes nés en août et ceux nés en septembre, à la fois dans les endroits où la date limite pour être dans l’une ou l’autre des années scolaires est le 1er septembre et les endroits dont ce n’est pas le cas.

Parmi les jeunes étudiés dans les États avec la date limite du 1er septembre, les jeunes nés en août ont été beaucoup plus diagnostiqués et traités pour un TDAH que ceux nés en septembre, une différence que l’on n’a retrouvée pour aucun autre problème de santé ni pour aucune autre comparaison sur deux mois consécutifs. De plus, dans les États sans date limite du 1er septembre, les jeunes nés en août et en septembre ont été diagnostiqués et traités à peu près dans les mêmes proportions pour le TDAH. Bref, certaines présentations orientant vers un diagnostic de TDAH sont probablement trompeuses!

Source: New England Journal of Medicine

Crédit photo: amenclinicsphotos